écrire amazonien
Traduction

Comment écrire comme un Amazonien ?

Les Amazoniens sont les personnes qui travaillent chez Amazon.

Amazon excelle dans le domaine du Web content et surtout, ce sont les rois de l’expérience utilisateur. Pourquoi va-t-on chez Amazon ? Parce que consommer chez eux est d’une facilité déconcertante.

Chez Amazon, on a aussi rédigé un guide de style et des consignes d’écriture pour alléger au maximum les contenus et permettre aux clients d’accéder le plus rapidement possible à l’information recherchée.

Un contenu bref est idéal pour le Web. Car l’internaute qui recherche une information veut trouver la réponse tout de suite. Il n’a ni l’envie ni le temps de lire des pages et des pages. L’objectif pour lui est de réaliser une action : passer d’un point A (question) à un point B (réponse).

Pour répondre à cette attente, Amazon s’appuie sur des recommandations issues de l’UX design où UX = User eXperience. C’est Donald Norman qui est à l’origine de ce terme qui a vu le jour dans les années 90. Voici sa définition :

L’expérience utilisateur (ou l’UX) englobe tous les détails de l’interaction des utilisateurs finaux avec la marque, ses produits et ses services.

L’UX Design est donc une méthode de conception de contenus principalement axée sur l’utilisateur.

Voici les conseils d’Amazon pour écrire des contenus les plus clairs et pertinents possible :

Ecrire des phrases courtes

Les Amazoniens doivent écrire des phrases de 30 mots maximum. Les expressions toutes faites doivent être raccourcies.

Exemples :

« étant donné que » > « comme »

« a raté l’occasion de faire » > « a échoué »

Remplacer les adjectifs par des données

Halte au flou, alors s’il existe une donnée exacte pour étayer les propos, il faut l’utiliser.

Exemple :

« Nous avons accéléré nos délais de livraison » > « Nos délais de livraison sont passés de 10 à 2 jours. »

Eviter les tournures ambiguës

Cette recommandation s’inscrit dans la continuité du point précédent. L’idée est d’apporter une réponse et des informations claires et précises à l’internaute.

Exemple :

« Presque tous les clients » > « 90 % de nos clients ont… »

« Significativement meilleur » > « + 25 % d’amélioration »

Développer les acronymes la première fois qu’ils apparaissent dans le texte

Évitez de semer le trouble dans la tête de l’internaute. Vous avez déjà eu cette sensation désagréable de tomber à côté d’un texte à cause d’un acronyme inconnu. Les acronymes mystérieux, comme le jargon, excluent une partie des lecteurs. Amazon demande à ses traducteurs et rédacteurs d’éviter ce genre de déconvenue.

Eviter l’utilisation de « Veuillez »

On simplifie encore au maximum. Après tout, l’utilisation de la formule de politesse est so 2000.

Exemple :

« Pour toute question, veuillez contacter la ville de Würzburg. » > « Pour toute question, contactez la ville de Würzburg. »

Alors, même si le traducteur ne peut pas forcément changer le texte source, ces conseils sont précieux pour alléger des formulations parfois maladroites. Et vous, avez d’autres conseils à ajouter ?

Source : Guide de style Amazon, post d’Herbert Yang, Head of Business Development for VC/Startup, Greater China Region at Amazon Web Services.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *